Cousinet

Les premiers travaux de Cousinet portaient sur la vie sociale des enfants. Pour lui l’échange social joue un rôle essentiel dans la construction de la pensée de l’enfant. L’école devrait donc s’appuyer sur cette vie sociale pour organiser les apprentissages, au lieu de s’épuiser à la brider.

Il met donc au point une méthode dans laquelle les enfants peuvent choisir entre différentes activités préparées pour eux et s’organiser en groupe pour les réaliser. Ces activités sont réparties en

    – « activités de création » travail manuel ( artisanat, jardinage, élevage) ou création « spirituelle » ( dessin, peinture, musique, composition libre, poésie); l’arithmétique étant introduite à ce niveau comme mesure de l’action).- « activités de connaissance » à propos des animaux, des plantes, des minéraux, de phénomènes physiques ou chimiques, de l’histoire et de la géographie.

Ces activités de connaissance consistent d’abord en travaux d’observation portant sur un thème scientifique, historique ou géographique. Le groupe observe, expérimente, note ses observations sur le « cahier de groupe » et rédige une fiche d’observation collective.

Le rôle du maitre s’entend non plus comme transmetteur, juge ou autorité souveraine, mais comme collaborateur, et aide occasionnelle.

Selon Roger Cousinet, « le plus grand profit que les enfants retirent d’une pareille scolarité, c’est d’avoir certes appris beaucoup de choses, mais c’est surtout d’avoir appris à apprendre. »

Cette méthode préfigure la pédagogie de projet.

Il a inspiré de nombreux établissements dont les Maisons Familiales Rurales pour lesquelles il s’est beaucoup engagé à la fin de sa vie.

Lire la suite